Promenons-nous dans les Bois – Gwladys Viscardi

Je remercie l’autrice pour m’avoir confier son roman et pour m’avoir fait confiance :).

L’autrice avait précisé à propos de son livre que son « style d’écriture est soutenu et comporte nombre de longues phrases, un peu à contre-courant de ce que l’on peut trouver habituellement dans les romains contemporains. » Effectivement la plume est particulière, comme prévue, mais après une dizaine de pages pour s’habituer le style s’est avéré plus agréable qu’effrayant ou embrassant. Ce style étudié m’a fait penser à certaines œuvres de la littérature classique, et j’ai apprécié ce petit côté traditionnel. La plume et le ton caractéristique employés m’ont plu. J’ai aimé ces moments où l’autrice s’adresse aux lecteurs de façon impromptue. Comme une voix off au théâtre elle attire notre attention sur un événement du récit, d’un point de vue extérieur aux personnages. Ça renforce pour moi cette image de conte, on a l’impression de suivre une histoire de loin, et ces pauses ne nous coupent pas vraiment de l’intrigue, on sait qu’on va retrouver nos personnages très prochainement. J’ai bien aimé.

Si le style est très travaillé j’ai surtout trouvé qu’il était doux. La douceur est vraiment l’impression dominante que m’a laissé ce roman. L’histoire se déroule tranquillement, et même s’il se déroule dans ce village des événements tragiques et parfois horribles, l’histoire n’est jamais contée de manière violente ou sanglante, même lors de l’affrontement final. Promenons-nous dans les bois présente entre autre une histoire d’amour entre Elfée et Loup. Je suis rarement fan des romances mais là j’ai été charmée. L’histoire d’amour elle aussi est empreinte de douceur, elle est vraiment adorable ! Les deux personnages sont très mignons, ils sont attachants et timides et leur histoire est très belle. Et bien qu’elle ait une place de choix dans le roman elle n’est jamais tout à fait au premier plan et ne nous étouffe pas. J’ai apprécié ça. Il y a également beaucoup de douceur dans certains éléments de l’histoire. La vegan que je suis a bien évidemment remarqué le fait que dans le village les humains ne montrent jamais une quelconque autorité sur les autres espèces. Ils sont choqués lorsqu’un seigneur étranger utilise des chevaux comme moyen de locomotion, et il ne me semble pas qu’un villageois mange de la viande ou quoi dans le roman. Alors rien ne dit que c’est un village vegan mais j’aime à le croire :).

Cette réécriture du conte du Petit Chaperon Rouge nous fait parvenir plusieurs messages (que serait un conte sans une morale ?). Il y a un peu de féminisme, incarné d’abord par le personnage d’Elfée, cette jeune fille rebelle, rejetée de tous à cause d’une différence physique, qui a un fort caractère, qui ne se laisse jamais faire, et qui a un tel désir d’indépendance. Là encore le message féminisme est exprimé avec beaucoup de douceur:

N’oublie pas qu’il est important que ce pouvoir soit transmis de femme à femme, trop de pouvoirs sont déjà détenus par les hommes, tant que faire se peut il faut veiller à maintenir un certain équilibre.

Le grand message de ce livre est la tolérance. Tout d’abord s’accepter tel que l’on est, avec ses défauts, ou ce que l’on croit être des défauts, car ils font partie de nous, et accepter les autres dans leurs différences. Il y a des gens maudits, des personnages différents physiquement, ou par leurs goûts et attractions, mais l’ouverture d’esprit et le respect nous démontre dans cette histoire que cela n’empêche en rien de créer de belles relations. Un joli message. J’ai apprécié aussi le petit passage à la fin du roman sur le deuil et le beau travail de l’autrice dans ce passage (de la douceur encore et toujours !) :

Le moment est arrivé où tu dois laisser ton chagrin s’envoler et accepter de continuer sans moi

Je dois aussi signaler le talent de l’autrice pour faire monter le suspens. Dès le début nous comprenons que les personnages de Loup et Elfée sont entourés de mystère. Plus ils avancent plus ils découvrent des indices, sur eux et sur les autres, mais les révélations nous sont données au compte goutte. L’autrice nous appâte en nous donnant un avant-goût puis nous laisse mariner pendant des pages. On fait donc défiler les chapitres très vite pour connaître la fin. Je n’ai pas forcément été surprise par la conclusion, j’avais ramassé et interprété les indices comme il le fallait, mais ça ne gâche en rien la lecture.

EN BREF : Ce roman addictif nous présente une réécriture du conte du Petit Chaperon Rouge qui mêle magie, mystère et enquête. L’autrice fait monter le suspens tout au long des pages et il devient difficile d’abandonner la lecture. La romance, bien que présente, n’étouffe jamais le lecteur mais l’embarque dans une histoire pleine de douceur. La bienveillance est le maître mot du roman qui prône l’acceptation de soi et des autres sans condition. Un récit magique a découvrir très vite.

Promenons-nous dans les bois.jpg Fiche Livraddict.

2 réflexions sur “Promenons-nous dans les Bois – Gwladys Viscardi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s