La Maison des Oiseaux – Allan Stratton

Je remercie vraiment les éditions Milan pour m’avoir fait confiance et pour m’avoir confié ce roman dans le cadre d’une masse critique de Babelio. Ce livre me tentait beaucoup, mais je ne m’attendais pas à ça, je ne m’attendais pas à le dévorer, et à l’aimer autant.

La Maison des Oiseaux est une très belle découverte qui s’est avérée plus profonde et plus touchante que ce que j’avais imaginé. Nous suivons Zoé et sa mamie qui vont devoir surmonter bien des épreuves et des aventures toutes les deux. Zoé est une adolescente révoltée, rebelle, au franc-parler ravageur. Elle m’a beaucoup fait rire avec ses réparties assassines et ses pensées bien pesées. C’est une adolescente rebelle qui a pourtant un très grand cœur, et qui a su toucher le mien par sa sensibilité. Sa grand-mère est très attachante elle aussi et on se laisse très vite embarquer dans leur histoire. Leur relation est adorable, profonde, pleine de tendresse et d’amour. C’est magnifique à lire. Je n’ai jamais connu mes grands-parents alors je ne suis généralement pas très sensible à ce genre de relations, je ne les comprends pas en fait, mais ici ça fonctionne. J’ai été touchée par ces deux brins de femmes hors du commun et je me suis régalée de ma lecture.

Les personnages secondaires sont également supers, bien que moins développés. L’évolution des parents de Zoé et de leur relation avec elle est très intéressante à suivre. La famille de sa tante Jess et de sa cousine est un cas assez intriguant, ce sont des personnages que je n’ai pas l’habitude de rencontrer, et je suis ravie de la fin que l’auteur leur a réservé. Enfin j’ai adoré tous les personnages rencontrés à Toronto, Teddy, bien sûr, mais aussi l’homme aux sourires, Ryder, les 2TZ… Ce sont des pépites d’originalité et d’ouverture d’esprit, qui n’attirent pas vraiment l’attention sur eux dans le roman, mais qui lui donnent de la profondeur et qui permettent d’aborder des sujets différents. Avec Zoé et sa mamie l’auteur parlera de relations familiales, de perte d’autonomie, mais il abordera aussi avec ses autres personnages la transidentité, le harcèlement scolaire, l’acceptation de soi et des autres… C’est vraiment un roman riche et complet, et je ne m’en étais pas doutée.

La plume de l’auteur est excellente. Quand j’ai reçu le livre j’ai voulu le feuilleter pour me faire une idée, et quand j’ai relevé la tête j’avais lu plus de la moitié ^^. Je l’ai terminé en deux soirées et j’ai adoré le style de l’auteur. Je me suis vite attachée à Zoé, et à sa grand-mère ensuite, et je suis passée par plusieurs émotions différentes pendant ma lecture: le sentiment d’injustice et la révolte pour Zoé, la tristesse lors du placement forcé, et j’ai eu les larmes aux yeux à deux reprises à la fin… Allan Stratton arrive à nous faire parvenir beaucoup de messages et ressentir plusieurs d’émotions différentes.

EN BREF : La Maison des Oiseaux a été une très belle surprise pour moi. L’histoire est attendrissante, sans temps mort, et aborde divers thèmes très importants, comme la perte d’autonomie, la famille, la transidentité ou le harcèlement scolaire… C’est une très bon livre, avec un style efficace, qui ne laissera personne indifférent. Un petit coup de cœur :).

La Maison des Oiseaux Fiche Livraddict

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s