Mojunsha, tome 1 :Panthère-des-ténèbres – Sara Pintado

Lorsque Dorian des éditions Noir d’Absinthe m’a proposé ce livre, j’ai évidemment accepté. Tous les titres que j’ai découvert dans leur catalogue m’ont plu, et les autres me font de l’œil les vilains (Immortel Ad Vitam en tête !). Alors je le remercie une fois encore pour sa confiance et pour le livre :D.

Mojunsha est un livre que j’ai trouvé très original, dans les idées et dans l’écriture, beaucoup de choses m’ont plu, mais malheureusement je dresse un bilan assez mitigé de ma lecture.

Le livre commence sur une discussion entre différents dieux animaux, des Avatars. Ce prologue m’a tout de suite mise dans le bain, et j’étais très emballée. L’idée était inédite pour moi et j’avais très envie de découvrir cette histoire magique. Mais j’ai assez vite déchanter. J’ai trouvé le rythme au début du roman assez lent. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire et j’ai fait patienter ce livre plusieurs jours avant de m’y ré-intéresser. On suit plusieurs personnages différents, et de leurs points de vue, dans un même chapitre. A chaque changement de personnage il y a une date pour nous situer dans le récit qui se déroulera sur plusieurs années. J’ai eu beaucoup de mal à m’habituer à ce style, et après plusieurs dizaines de pages j’ai arrêté de lire ces indications. Je voulais juste savoir quel personnage je suivais. C’est quelque chose qui m’a dérangé mais je pense que beaucoup de lecteurs n’y prêterons pas attention, ou ne seront pas gênés par ces indications, c’est juste une histoire de goûts.

Concernant les personnages j’ai parfois été un peu perdue également. Il y a beaucoup de personnages, et comme nous les suivons de leur point de vue à tour de rôle c’est parfois déstabilisant. Je me suis surprise deux ou trois fois à me demander qui était tel ou tel personnages, et à confondre un père et son fils. J’ai également eu du mal à vraiment apprécier un personnage en particulier, car ils me semblaient tous perdus dans une énorme masse. C’est un style et un choix d’écriture auxquels je n’ai pas accroché, parce que je ne suis pas habituée, mais là encore c’est un avis très personnel, et je pense que cette différence surprendra et plaira sûrement à beaucoup d’autres lecteurs. Ce n’est pas un gros défaut, c’est juste un choix dans le format auquel je n’ai pas été sensible :).

Enfin, la dernière chose qui ne m’a pas trop accrochée, c’est toute la partie stratégique du roman. Là encore c’est juste que je n’aime pas lire ça, les adeptes du genre seront ravis. L’histoire nous parle d’un homme à la tête d’un royaume, de sa famille, de ses commandants, de ses ennemis etc., il y a donc une bonne part du livre qui traite de stratégies militaires, de politiques, de guerre et de combats. Moi ça m’ennuie un peu tout ça, donc il y a plusieurs pages qui ont été assez difficiles à lire. Mais ceux qui aiment ça, ou que ça ne dérangent pas, apprécieront sûrement les descriptions et les dialogues qui y réfèrent.

Vous l’aurez compris plusieurs choses m’ont déplu dans Mojunsha, mais aucune d’entre elles n’est un gros défaut. Ce ne sont que des histoires de goûts personnels, et les détails que je n’ai pas apprécié ne manqueront pas de plaire à beaucoup d’autres, ça ne fait aucun doute. Cela dit, il y a aussi des choses qui m’on plu dans Mojunsha. Tout d’abord j’ai aimé l’idée de base. Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre d’histoire et il y a des détails que j’ai aimé. Toute la mythologie de cet univers est très riche et attractive. Les dieux animaux, les relations qu’ils entretiennent entre eux et avec les Hommes, toutes leurs légendes, leur prophéties… c’était un régal de tout découvrir et ça apporte énormément de profondeur au roman.

La deuxième partie du roman a été ma préférée. Les bases de l’univers sont posées, on commence à mieux apprivoiser les personnages, à comprendre toutes l’étendue de l’intrigue, et on se laisse plus facilement emporter. Si le début du roman m’a ralenti dans ma lecture, j’ai dévoré cette deuxième partie très vite. Neyro est un personnage très intéressant. C’est une femme complexe, qui se bat depuis son enfance pour diverses choses. C’est au travers de ce personnage que j’ai vu les plus beaux messages de ce livre. Il y a une belle image du féminisme grâce à elle, cette femme si forte, haut gradée malgré ses blessures. Et son histoire avec son amour de toujours est inspirante. Ils ont traversés beaucoup d’épreuves tous les deux, individuellement ou ensemble, mais leurs sentiments surpassent tout, et c’est un beau message. C’est pour toutes ces raisons que je pense que c’est un bon roman, mais que nous n’étions tout simplement pas compatibles tous les deux ^^.

EN BREF : Mojunsha est un roman original, avec une idée de base très intéressante. L’univers est très riche, et j’ai l’impression de n’avoir fait que le survoler dans ce tome 1. La suite nous réserve de belles surprises. La mythologie de ce roman est très développée et c’est LE point fort du livre selon moi. Le rythme et le format sont néanmoins assez spéciaux, et je n’ai pas accroché à tous les choix de l’autrice. Cependant ce ne sont que des préférences de ma part et je suis sûre que Mojunsha saura trouver un public qui l’appréciera à sa juste valeur.

Mojunsha, tome 1.jpg Fiche Livraddict.

Une réflexion sur “Mojunsha, tome 1 :Panthère-des-ténèbres – Sara Pintado

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s