Ce qu’il n’est pas, tome 2 – Bingo Morihashi

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du tome 2 d’une saga que j’aime particulièrement. Il s’agit de Ce qu’il n’est pas, et je suis en joie car les éditions Akata me l’ont proposé en avant-première 8D ! Et oui il ne sort que le 12 septembre mais je l’ai déjà lu mwah ah ah ! Je vous conseille d’aller jeter un œil à l’article sur le tome 1 si ce n’est pas déjà fait : Ce qu’il n’est pas, tome 1.

J’étais  ravie de recevoir ce livre, et ça a été un vrai bonheur de me replonger dans cet univers. Retrouver Shirô et Mirai c’était comme retrouver deux vieux amis, j’étais en terrain connu et j’étais déjà conquise. J’étais toute contente, et je n’ai pas été déçue de ce deuxième tome, bien au contraire. Si les sentiments complexes sont toujours à l’ordre du jour, ce livre est vraiment placé sous le signe de la bonne humeur et de l’humour. Je me suis régalée de ma lecture, et je l’ai dévoré en une seule journée.

Ce qui me plaît avec cette saga c’est qu’on ressent vraiment la culture japonaise au travers de notre lecture. Le Japon est un pays que j’aime beaucoup et c’est un plaisir d’en apprendre plus sur lui au travers de mes livres. Ici j’ai vraiment été servie. L’histoire commence au milieu des vacances d’été, et Shirô et Mirai se rendent avec leurs amis sur l’une des îles que j’aime le plus au monde : Okunoshima. Ce serait comme un rêve pour moi de pouvoir aller là-bas. Une île. Remplie. De lapins ! C’est comme le paradis. J’adore ces petits animaux, ils me font fondre, alors une île avec plusieurs centaines de ce mignonnes petites bouilles, c’est le rêve ! J’ai beaucoup aimé ce passage. Les lapins sont ingrats comme tout ça m’a beaucoup fait rire ^_^. J’ai aussi aimé la fête du lycée. J’aime voir dans les mangas et les anime ces fêtes des écoles. Les stands, les animations, les décorations dans l’école… c’est toujours un moment propice pour qu’il se passe plein d’aventures. Et quelle animation nous offre l’auteur ! C’était tellement drôle, y compris l’essayage avec Hiromi. J’ai eu peur pour Mirai, mais puisque tout se passe bien pour lui, j’ai pu rigoler de l’idée et de ce que cela implique pour les garçons. C’est vraiment typiquement japonais. Jamais vous ne verriez ça dans une école en France, et c’est ce que j’ai adoré. Dans le livre j’ai trouvé plusieurs petites choses, que je trouve très japonaises et qui m’ont fait rire et m’ont fait passer un bon moment. Le baiser indirect par canette interposée par exemple, ou la scène du grillage. Je ne dirais pas que cette dernière ne peut pas se produire en France, mais disons que c’est un classique dans les mangas, et que j’ai bien rigolé. Ce sont vraiment ces petits détails qui font que je m’attache à cette saga, et que je me régale quand je la lis. Ça m’aide à développer une vraie tendresse pour l’univers et les personnages.

Dans ce tome les personnages secondaires sont plus développés. Nous en apprenons plus sur Wada et Miyoshi par exemple. Si la première m’a touchée, je dois avouer que la seconde me trouble. Elle semble toute mignonne et gentille, voir un peu naïve, mais une phrase qu’elle prononce à la plage m’a perturbée. Je suis sûre que ce n’est pas anodin. J’ai déjà une petite idée de ce que cela pourrait impliquer, et je suis sûre que Miyoshi nous réserve bien des surprises, bonnes, ou mauvaises. Hiromi quant à elle est toujours aussi géniale. Elle est complètement folle, bruyante, elle est très drôle, et elle m’a beaucoup fait rire pendant la scène d’essayage de Shirô ^^. Ce tome nous offre aussi des approfondissements sur les relations entre Shirô et certains membres de sa famille. Son éloignement fait évoluer ses relations, avec son père, avec ses sœurs, cela ne prend pas une énorme place dans le roman, mais cela a son importance, et au terme des six livres nous verrons certainement un changement net par rapport au premier tome.

Pour finir, parlons de Shirô et Mirai. Ces deux personnages sont vraiment attachants, et je les aime beaucoup. L’histoire nous est racontée du point de vue de Shirô, j’ai donc un plus de tendresse et d’empathie pour lui, (même si Mirai n’est pas en reste), il me touche vraiment. Shirô doit évoluer aux côtés de Mirai en taisant ses sentiments. Il sait que ce dernier ne pourra jamais partager ce qu’il ressent, parce qu’il n’est pas attiré par lui, Mirai aime les filles. Shirô est en plein désarroi. Il se pose beaucoup de questions, sur lui, sur ses sentiments, et sur Mirai. Il se renseigne, fait des recherches sur le problème de Mirai. Et cela nous permet d’en apprendre nous aussi davantage. En France c’est différent, alors c’est vrai que je n’avais pas pensé aux uniformes des écoles, qui ne sont pas unisexes, ni aux cartables roses que doivent porter les petites filles. C’est très enrichissant pour nous lecteurs, et notre empathie envers Mirai ne fait que grandir. Shirô souhaite en apprendre plus sur Mirai et sur ce qu’il traverse, mais doit garder ses sentiments secrets. Alors comment se rapprocher de lui sans éveiller les soupçons ? C’est le tome des questionnements pour Shirô. Est-il amoureux réellement ? Ses sentiments survivraient-ils si Mirai allait plus loin dans son désir de transformation ? Est-il homosexuel ? Peut-il être attiré par un corps féminin, ou par Miyoshi ? Il est en pleine introspection, et cela finit par devenir douloureux pour lui. A la fin du tome ce déboussolement pousse Shirô à faire une demande étrange à Miyoshi. Cela pourrait avoir toutes sortes de conséquences et j’ai vraiment hâte de lire la suite. La conclusion de ce livre nous offre cette fois encore une fin en deux tons. L’un des héros est heureux, car il lui arrive une chose qu’il attendait depuis un moment, et l’autre beaucoup moins, car il est perdu dans ses décisions. Je suis impatiente de lire le tome 3, qui nous révélera comment les différentes relations de Mirai et Shirô vont évoluer.

EN BREF : Ce deuxième tome placé sous le signe de la bonne humeur est une réussite. J’ai beaucoup ri, j’ai retrouvé une culture et des codes japonais que j’adore, et qui donnent toute leur force à cette saga. Les personnages sont attendrissants, plus développés, et l’histoire avance bien. J’ai dévoré et adoré ce livre, que je recommande fortement. Vivement la suite :D!

Ce qu'il n'est pas tome 2 Fiche Livraddict.

Une réflexion sur “Ce qu’il n’est pas, tome 2 – Bingo Morihashi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s