Notre Dame de la Mer – Rozenn Illiano

Je voulais lire ce livre dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge, pour le menu Automne Astral : Songe d’une nuit d’automne. Mais au fil de ma lecture je me suis rendue compte qu’il remplissait parfaitement les critères pour un autre menu, que j’avais eu du mal à remplir en plus. Il s’agit du menu Automne Frissonnant: Les os de Davy Jones. Il colle parfaitement aux mots-clés de Guimause et je vous le conseille totalement pour remplir ce menu, et changer de Waterwitch qu’on voit partout (et que moi je n’ai pas encore ! T_T).

J’ai découvert Rozenn Illiano grâce à son compagnon, qui est un illustrateur hyper talentueux, et que je suis sur les réseaux sociaux. Il s’agit de Coliandre et je vous invite grandement à aller jeter un œil à ses créations. Un jour sur un poste il a parlé de sa copine autrice, alors évidemment j’ai jeté un œil. Et je dois dire que j’ai tout de suite été attirée par son univers, que ce soit les titres de ses livres, leurs couvertures, le design de son blog… tout me parle, tout me plaît, et j’ai donc commandé quelques livres sur son site. Cette première immersion dans son univers est une vraie réussite. J’ai été conquise.

La plume de l’autrice est simple et efficace et a su me transporter en Bretagne dès les premières pages. Le décor est bien mis en place, on entre vite dans le vif du sujet, c’est parfait. L’histoire est très originale et m’a beaucoup plu. On parle de légendes régionales, de fantômes et d’esprits de sortie à Halloween, de dame blanche, de sacrifice, de chat et de malédiction. C’était une très bonne surprise de trouver autant de thèmes dans un si petit roman. Il n’y aucun temps mort, il se passe toujours quelque chose et j’ai souvent été surprise de la direction que prenait l’histoire. La diversité des événements est cependant très bien maîtrisée et tout s’enchaîne de façon cohérente et fluide. J’ai lu cette histoire très rapidement, car j’avais vraiment envie de connaître la suite et de percer les mystères  de la région et de la famille de Nellig.

Je ne connais pas la Bretagne, mais grâce à l’ambiance et à la plume de l’autrice je m’y suis vue complètement. J’avais l’impression d’y être et de sentir le sel sur mon visage. Les légendes et mythes de cette région sont extrêmement intéressants et j’ai adoré les découvrir grâce à Rozenn. Cette version de la sirène, si je peux dire ça, m’a charmée. Je ne connaissais pas mais j’ai beaucoup aimé cette créature fantomatique, gentille mais vengeresse. Une belle découverte.

Le seul point négatif, parce qu’il en faut bien un ^^, c’est la longueur du roman. Il est vraiment court, il fait moins de 100 pages, et c’est dommage. C’est dommage parce que je n’ai pas eu le temps de vraiment m’attacher à Nellig, mais c’est aussi dommage parce que j’aurais été ravie de prolonger ma lecture sur une centaine de pages supplémentaires. L’ambiance me plaisait énormément et j’en aurais aimé plus. Donc oui c’est un point négatif qui n’en est pas vraiment un ;).

EN BREF : Une première plongée dans l’univers de cette autrice qui m’a charmée. Son style est simple et efficace, immersif et charmant. Elle nous entraîne dans la mythologie bretonne, au cœur d’une mer déchaînée en compagnie d’esprits et de légendes. Une très belle découverte que j’aurais aimé prolonger sur une autre centaine de page. Rozenn Illiano est une autrice à suivre.

Notre Dame de la Mer Fiche Livraddict.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s