Le Mensonge – Adam de Questerval

Ce que j’aime avec le blog c’est qu’il me permet de découvrir des maisons d’éditions et des auteurs inconnus, d’avoir des relations privilégiées avec eux, et aussi de découvrir des romans que je n’aurais pas lus sans lui. C’est le cas pour Le Mensonge. Je ne serai pas aller vers ce petit livre de moi-même, et je ne l’aurai pas lu si les éditions Mirabilis ne me l’avaient pas proposé. Peut-être à cause de la couverture. Cette évocation à Adam et Eve, ce style de peinture, je n’ai pas été attirée immédiatement. Et pourtant Le Mensonge s’est révélé être une lecture très agréable. Je remercie donc les éditions Mirabilis pour leur envoi, leur confiance, et pour m’avoir contactée ^^.

Le résumé de ce livre nous dit que c’est « une nouvelle de croissance, dont l’ampleur ne se mesure qu’après sa révélation finale. ». Cette phrase est en réalité celle qui m’a convaincue de lire ce livre. J’adore les fins qui twistent tout le récit, qui nous retournent le cerveau et nous offrent une nouvelle lecture de l’histoire. Comme je m’attendais à avoir un retournement de situation, j’ai été très attentive pendant ma lecture. J’ai scruté chaque mot, j’ai imaginé, inventé, j’ai essayé de déduire et j’ai mis au point plusieurs hypothèses. Quel est donc ce mensonge tant promis ?

Après deux ou trois hypothèses différentes j’ai découvert qu’au final la solution est autre. Le mensonge n’était pas ce que j’imaginais. En fait l’auteur nous dit dès le début ce que c’est. Mais je n’ai pas été assez attentive finalement. J’ai cherché quelque chose de caché, de déguisé, alors que la solution était sous mon nez. Cela a été une bonne surprise. Ce n’est pas un coup de cœur, ni la claque à laquelle je m’attendais, mais une chouette découverte quand même. En fait avec cette quatrième de couverture je m’attendais à une fin différente, à la fight club, à la Genesis, ou à la Modern Love. Si je n’avais pas lu cette phrase du résumé j’aurais peut-être appréhender ce livre différemment, j’aurais peut-être identifié l’entourloupe avant. Mais quoi qu’il en soit c’est une jolie découverte. En plus il ne fait que 130 pages, en une heure ou deux c’est terminé, alors il ne faut pas hésiter une seconde à découvrir cette nouvelle originale et sympathique. Je n’ai personnellement pas vu les pages défiler. C’est une histoire intéressante, intrigante, et la curiosité nous pousse à avancer sans fermer le livre. On veut identifier l’élément qui nous est dissimulé, mais on veut aussi savoir comment vont agir les « victimes » du narrateur. Vont-elles céder ? Quelles seront les conséquences pour ces personnes, pour leur entourage ? Le Mensonge traite de la nature même de l’Homme. Et ce qui est dit est vrai. Ce n’est pas forcément plaisant de voir cette vérité mise en lumière, mais c’est tout de même vrai. Ce livre nous remet à notre place, et nous remet en question.

EN BREF : Le Mensonge est un petit livre très agréable à découvrir. La plume est efficace, on se plonge immédiatement dans l’histoire. On se questionne, on façonne des hypothèses sur la vérité cachée derrière le narrateur. Finalement le coup de théâtre m’a surprise, même si je m’attendais à une fin plus spectaculaire. Cela reste cependant une lecture très chouette, originale et intelligente.

Le Mensonge Fiche Livraddict.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s