Le dernier conte – Pascale Leconte

Il y a quelques mois j’avais eu la chance de découvrir le roman Mais que pensent les méduses ? de Pacale Leconte. J’avais beaucoup aimé, et je n’avais pu m’empêcher de faire un parallèle avec un célèbre conte. Aujourd’hui je vous parle d’un autre roman de Pascale : Le dernier conte, qui me fait dire que je n’avais peut-être pas tort pour le précédent ^^. Je remercie encore Pascale pour sa confiance et pour me confier ses romans (deux autres chroniques sur son travail sortiront prochainement) !

Avec ce titre Pascale nous montre une plume et un style très différent des méduses. On y retrouve son efficacité, sa fluidité, et sa capacité à nous embarquer avec elle dans son univers (je l’ai lu d’une seule traite) mais elle nous prouve aussi qu’elle peut maîtriser différents genres de littératures. Avec les méduses on était dans un style fantastique, ici on est sur du jeunesse, sur un conte comme ceux qu’on lisait petits, ou presque. Pascale ne se cantonne pas à un style qui pourrait lui être confortable, elle explore, et ça lui réussit.

Comme c’est un conte, il y a des codes traditionnels que l’on doit retrouver, et qui sont respectés. Il y a des princesses, un prince charmant, des châteaux enchantés, un vilaine marâtre, des animaux tous mignons, de la magie etc. On sait qu’on est dans un conte, et on en accepte les règles implicites. J’ai d’ailleurs aimé tous les clins d’œil à d’autres contes qui sont répartis dans tout le roman. On a une princesse heureuse avec son prince, une princesse devenue frivole et superficielle, une aigrie devenue obèse, une acariâtre et désagréable… C’était assez drôle à lire, ça nous rappelle toutes ces histoires qu’on adorait petit.e.s, et c’était agréable de les trouver sur notre chemin dans une vision différente. J’ai aussi et évidemment beaucoup aimé le clin d’œil au méduses. J’était toute contente de voir ça, j’aime l’idée de lier tous ses romans entre eux par ce léger fil, et encore une fois j’aime penser que ça confirme ma théorie sur le précédent livre ^^. Si j’ai aimé les illustrations qui ponctuent le roman, celle sur la méduse justement est une pure merveille, qui a su me ravir :D!

Dans les contes, en tout cas dans les versions originales, il y a des vrais messages, ou des morales. Sur ce point encore Pascale a respecté les règles, et elle y va fort. Sous ses airs de conte tout mignon et très classique ce roman nous délivre en vérité beaucoup de messages importants, et très contemporains. On y parle de racisme, d’alimentation et de végétarisme, d’écologie et de féminisme, de la manière dont sont traitées les personnages âgées dans la société, d’éducation, de liberté, des autorités au pouvoir et de tous leurs outils merveilleux pour maintenir la population dans les clous, qu’elle en soit consciente ou non. Le dernier conte est un roman engagé, qui dénonce un grand nombre de problèmes actuels, de manière assez directe.  Les mots sont dits, Pascale assume ses pensées et ses choix, c’est revendiqué, et j’ai vraiment apprécié. Bien sûr je la rejoins sur presque tous les points qu’elle évoque (sauf le fait de pouvoir contrôler nos cycles menstruels, pour moi c’est une vraie avancée et une bénédiction pour les femmes) donc je trouve que c’est une bonne chose qu’elle parle de tout ça. La manière dont sont présentées les choses permet aux lecteurs de réfléchir. Le parallèle avec notre époque est évident, et le lecteur se questionnera, se demandera si effectivement son monde fonctionne ainsi. Moi je suis convaincue que oui, mais d’autres pourraient ouvrir leur réflexion à ces questions, et éveiller leur conscience.

Pascale est une personne ouverte d’esprit et nous le prouve en assumant et en affichant ses avis sur les questions importantes que je viens d’évoquer. Mais sur un ton plus léger elle nous parle aussi de notions et d’idées « alternatives » tout au long de son roman. Ainsi nous allons découvrir certaines propriétés de la lithothérapie, de la méditation, et certaines grandes lignes de la philosophie wicca (ou autres modes de pensée des sorcières modernes dont je fais partie). Encore une fois j’adhère moi-même à ses idées, donc je ne peux qu’apprécier et souligner les efforts pour faire connaître ces modes de pensées différentes. Ou alors j’ai interprété les choses comme ça parce que ça me correspond et Pascale n’a pas du tout voulu y faire allusion xD. Quoi qu’il en soit ce roman est pour moi un concentré de messages forts, actuels, assumés et d’ouverture d’esprit sur ce monde si étriqué que peut être le nôtre. J’ai adoré cette dimension que je ne pensais pas trouver assumée à ce point.

EN BREF : Pascale nous prouve avec ce livre qu’elle maîtrise différents genre d’écriture, tout en gardant une plume simple et efficace. Cachés derrière les codes des contes de fées ce roman dénonce beaucoup de problèmes actuels, avec force et persuasion, tout en faisant preuve d’ouverture d’esprit et de bienveillance. Une jolie surprise qui a su me charmer.

Le dernier conte.jpg Fiche Livraddict.

2 réflexions sur “Le dernier conte – Pascale Leconte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s