Les Orphelins de Windrasor, tome 1 : Entre les murs – Paul Clément

Avant tout je tiens à remercier chaudement (ça se dit ça ?) chaleureusement Paul Clément pour sa gentillesse, pour sa confiance, et pour m’avoir confier son roman. Cette saga me faisait de l’œil depuis un bon, bon moment, alors quand il m’a contactée pour me proposer le tome 1, j’ai sauté de joie !

Je suis tombée sous le charme de la plume de Paul. Je suis entrée hyper vite dans l’histoire, c’est facile à lire, fluide, rythmé, drôle et émouvant à la fois, après le flop que je venais de lire, ça m’a fait un bien fou ! J’adore l’univers qu’il a réussi à mettre en place en si peu de pages. On visualise complètement l’orphelinat, son atmosphère, ses pièces, ses recoins et ses couloirs. Je suis un peu maso mais j’avais vraiment envie de le visiter ! L’atmosphère des pièces, comme la bibliothèque par exemple, est très bien retranscrite, et notre imagination est chouchoutée.

L’univers autour de l’orphelinat est très chouette lui aussi, bien qu’encore très mystérieux. Paul nous donne pile ce qu’il faut pour nous appâter et nous donner envie de lire la suite. On a envie d’en apprendre plus sur les personnages, sur leur avenir, sur la légende de Windrasor et du mystérieux E.C., sur les ignobles, sur le monde extérieur et sur encore des tonnes des choses. C’est une saga de 8 tomes, ce qui laisse à l’auteur le temps de développer chaque détails comme il faut, mais de ne pas tout donner tout de suite. Et c’est réussi. J’étais très intéressée par ce monde créé de toute pièce, et j’ai vraiment envie d’en apprendre plus.

Ce tome est assez court (et c’est bien son plus grand défaut, j’en veux plus ! ^^) mais dans ces 200 pages nous passons par beaucoup d’émotions différentes. La joie, la peur, la peine… On apprend à connaître les habitants de l’orphelinat, enfants ou personnels, à découvrir leur passé, leurs personnalités, et on s’attache à eux. On rit avec Spinello, on ressent beaucoup d’empathie et de tendresse pour Placide, on est triste pour l’apprentie bibliothécaire… Et on a peur des ignobles. Ah ça oui on en a peur, même si, ou plutôt surtout parce qu’on ne sait pas ce qu’on sait. Ils n’apparaissent qu’une fois dans ce tome, mais la scène est géniale, je me suis redressée dans mon lit à la lecture, et j’ai trouvé ça un peu flippant (« Tu es une adulte Florence c’est ridicule u_u. » « Ouais ben va lire la scène tu verras ! »).

EN BREF : Vraiment tout est bien dosé. On nous donne et on nous cache pile ce qu’il faut pour qu’on apprécie ce tome, et qu’on meurt d’envie de lire la suite au plus vite. Les personnages sont super, le décor est magnifiquement bien travaillé, l’ambiance est bien présente. La plume est fluide. J’aurais juste aimer un tome un peu plus long, pour profiter un plus longtemps de l’ambiance. C’est une belle réussite, un livre que j’ai adoré et dévoré, et qui me fait un peu penser à The Promised Neverland pour l’instant :D.

J’espère pouvoir vous proposer très bientôt mon avis sur le prochain tome ! 😀

Les orphelins de Windrasor T1 Fiche Livraddict

Une réflexion sur “Les Orphelins de Windrasor, tome 1 : Entre les murs – Paul Clément

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s