Emmène-moi à l’océan – Nelly Weaver

Aujourd’hui je vous parle de ma seconde lecture du PAI 2019, catégorie romance. Si vous avez manqué le premier épisode, c’est juste ici: Sensual Bachata.

Je vais commencer cette chronique par ce qui fait mal, parce qu’il y a un élément dans ce roman qui m’a vraiment marquée, choquée et tout ce que vous voulez, et qu’il faut que j’en parle. Il faut que ça sorte, et que ça sorte vite. Ce livre nous raconte l’histoire de Lina, une mère célibataire au passé compliqué, et d’Aiden. Et Aiden c’est le gros point noir du roman. Genre celui au milieu du nez que tout le monde voit et qui font passer inaperçues tes nouvelles boucles d’oreilles pourtant fluo et pailletées.

Aiden est un goujat. Voilà c’est dit. C’est l’un des pires personnages que j’ai eu l’occasion de rencontrer pendant mes lectures. Je le déteste, je le trouve inintéressant, grossier, macho, limite misogyne et il a gâché toute ma lecture. Ce qui m’a le plus perturbée, et choquée, c’est la façon dont le personnage d’Aiden traite celui de Lina. C’est dérangeant je trouve. Il parle d’elle comme un objet. « Corps appétissant », « elle est bandante » vingt fois dans le livre, « la baiser », « me la faire »… Houson, we ave a problem. Nous avons perdu le respect ! Je sens bien l’ambiance romantique là tiens, ça me ferait presque rêver. « Ferme-la et danse ». Ah d’accord, donc Lina est un bien objet sexuel, d’accord. Non moi je pensais que c’était un personnage fort. Une femme, assez jeune, avec un passé très compliqué, des épreuves horribles qu’elle a du surmonter, seule… C’est un personnage intéressant que j’ai bien aimé cette Lina, elle est combative, intelligente, maline, c’est une femme forte, à laquelle on s’attache et que j’ai aimé suivre dans ce roman. Mais tous ses côtés intéressants et positifs sont éclipsés dès qu’Aiden parle d’elle. Il la rabaisse constamment à un état d’objet, il n’a aucun respect pour elle, et ses paroles sont déplacées. Personnellement je ne trouve pas leur histoire d’amour crédible une seconde. Comment une femme comme Lina, intelligente et mâture, peut tomber amoureuse d’un crétin pareil ? Qu’elle soit attirée par lui, je l’entends. Pour une histoire d’une nuit ce serait passé crème, je n’aurais rien trouvé à y redire, mais qu’elle tombe amoureuse de lui ? Je n’y crois pas du tout, ce n’est pas crédible.

L’image de la femme en prend un sacré coup avec ce livre. Alors d’un côté il y a Lina, qu’on nous présente comme une femme forte qui se débrouille seule, et de l’autre on nous construit une romance où les sentiments d’Aiden ne sont basés que sur le physique et le corps de Lina. Il met un temps fou à parler d’autres choses que de ses fesses vraiment. Aiden a des propos que j’ai trouvé choquants envers Lina, et certaines scènes m’ont énormément dérangée. Alors je sais que je suis plus sensible que d’autres, je l’assume, mais là on a dépassé toutes les limites. Quand Aiden vient voir Lina dans son nouveau travail, qu’il lui laisse un pourboire et qu’il lui crache « Tu aurais eu le double si tu m’avais laissé faire ». On en parle ? Je ne peux pas spoiler mais Aiden dépasse toutes les limites de la morale ! On se bat toutes au quotidien pour changer notre image, changer la façon dont certains hommes nous voient et nous traitent, et à combattre les idées imposées par la société. On a toutes été victimes de propos offensants dans notre vie, c’est une lutte de tous les jours. Alors lire des choses comme ça dans un roman en 2020 je dois avouer que ça m’a laissée vraiment perplexe. C’est un livre que je ne ferai jamais lire à ma nièce. Je ne voudrais pas qu’elle croit que c’est normal qu’un garçon lui parle comme ça. Il y a tellement de phrases choquantes que je ne les ai même pas toutes relevées et qu’il est hors de question que je les recopies sur mon blog. Aiden est juste hallucinant, et j’ai eu envie un million de fois de lui maintenir la tête sous sa précieuse eau salée pour lui apprendre à respecter les femmes.

Aiden est prétentieux, complètement imbus de sa personne, grossier, irrespectueux envers Lina. Comment elle peut tomber amoureuse de lui ? Ce n’est pas cohérent avec le personnage, vraiment. Avec tout ce qu’elle a vécu elle devrait chercher un homme droit, respectueux, et adulte. Elle attendrait autre chose de la vie qu’un homme qui ne parle que de son corps « bandant ». Lina est un personnage trop profond pour qu’elle s’intéresse sérieusement à Aiden. Si Aiden était un homme de passage dans la vie de Lina, je n’aurais pas trop râler. Si encore l’attitude d’Aiden se mettait à évoluer et à changer au cours du roman, qu’il mûrisse au contact de Lina et devienne meilleur, son caractère tout pourri aurait eu un intérêt. Mais dans le livre il commence à moins parler de ses fesses à partir de 70% de l’histoire. 70. 70 ! Du coup je ne comprends pas pourquoi l’autrice lui a donner ce caractère et cette personnalité. Si ça avait été un personnage secondaire encore… Non vraiment je ne comprends pas, quelque chose m’échappe, et je le répète, ce n’est pas cohérent. Je vais arrêter le procès d’Aiden ici, car la liste de preuves que j’ai relevé dans le roman est assez grande, que vous allez en avoir marre de les lire, comme moi quand j’ai lu le roman (ㆆᴗㆆ), et que vous avez sûrement compris l’idée : Aiden est un gros abruti.

Quand je lis une romance je m’attends à y trouver de belles choses, du romantisme, des sentiments, de la beauté… Là très honnêtement je n’ai rien eu de tout ça, je ne vois pas où est la romance là dedans, et ce livre est une énorme déception. Par contre les scènes de sexe en veux-tu en voilà… Et les clichés c’est pareil. Cliché n°1 : dès que leurs regards se croisent ils tombent fou amoureux l’un de l’autre. Cliché n°2 : Il entre dans la salle de bain quand elle y est, et la voit nue. Cliché n°3 : ils savourent ENFIN leur amour mais d’immenses obstacles qui viennent surtout d’eux-mêmes se mettent sur leur chemin… J’ai tellement levé les yeux au ciel que j’ai vu l’arrière de mon crâne…

Pourtant l’idée de base me plaisait bien, et j’avais vraiment aimé les dix premières pages lors de la phase de sélection du PAI. On aurait pu avoir une histoire vraiment bien, drôle, belle et pleine de jolis moments. Le cadre de Big Sur, la plage, la grande maison remplie d’amis, le petite Lily… les ingrédients étaient bien présents, mais l’accent n’a pas été mis sur les bons selon moi. Les amis d’Aiden, ses colocataires, sont vraiment géniaux. Les scènes où ils sont tous ensembles sont assez chouettes, et j’aurais aimé que l’autrice les développe plus. Parce que finalement même si on connaît une partie de leurs passés respectifs, ils sont finalement assez peu développés, Leslie pareil. On ne les connaît pas vraiment. Et même si ce sont des personnages secondaires, j’aurais aimé les voir un peu plus sur le devant de la scène. J’aurais aussi aimé une fin un peu différente. La grosse péripétie de la fin, on ne va pas se mentir, on la vois tous arriver à 18 kilomètres. Mais j’avais espoir qu’elle soit traitée avec un peu plus d’originalité. Au final les liens entre les personnages sont trop… étroits, trop capillotractés, et aux drames s’enchaînent d’autres drames… Je n’ai pas trouvé ça très cohérent, ni très agréable à lire. Je n’ai pas non plus aimé les dizaines de gros mots éparpillés partout dans le corps de texte, ça fait un peu trop pour moi (où est le romantisme que diable ?). Je sais que l’autrice a fait exprès de mettre des gros mots partout, parce que l’une des particularités d’un personnage est de les signaler non stop… Mais il y en a vraiment partout ! C’est un roman, et si je ne m’attends pas toujours à lire du Dickens j’attends un minimum de style, c’était pénible à lire à force. Et je trouve que ça n’apporte pas grand chose à l’histoire. Si c’est pour la touche humoristique de Lily, on pouvait lui trouver un autre signe distinctif. Et le défi c’est pareil, on pouvait en trouver un autre…

EN BREF : Ce livre est une énorme déception. Le personnage d’Aiden est antipathique au possible, grossier, macho, et je ne crois pas une seconde à sa relation avec Lina, qui est un personnage intelligent, fort et adulte. A cause d’Aiden tout le roman est gâché. L’idée de base était pourtant bonne, et cela aurait pu donner une histoire très sympa à lire, sans Aiden, sans les gros mots, et avec des personnages secondaires plus développés…

Emmène-moi à l'océan Fiche Livraddict

Cette chronique est réalisée dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019. Suivez l’aventure sur le site officiel, Facebook, twitter ou instagram pour être informés de toutes les avancées de ce joli prix !

PAI 2019 Chroniqueur Romance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s